Le Projet Marmotte Alpine

Bienvenue au sein du Projet Marmotte Alpine

Célia Rezouki

espace

RezoukiC

Doctorante – Université Claude-Bernard – Lyon1

courriel:

tel. : +33(0)4 72 43 35 84
fax : +33(0)4 72 43 13 88

UMR CNRS 5558 – LBBE
Biométrie et Biologie Évolutive
UCB Lyon 1 – Bât. Grégor Mendel
43 bd du 11 novembre 1918
69622 VILLEURBANNE cedex
FRANCE

Projets

L’écosystème alpin compte parmi les milieux les plus sensibles aux changements climatiques. Le climat s’est considérablement modifié dans les Alpes au cours des dernières décennies et les changements à venir s’annoncent de plus en plus importants. Comprendre les effets des changements climatiques sur ce type d’écosystème est donc à présent primordial si l’on veut pouvoir anticiper et faire face aux défis annoncés par le réchauffement global.

Nombre d’études se sont développées en ce sens révélant déjà un impact de ces changements environnementaux sur la phénologie, la répartition ou l’abondance de plusieurs populations animales. Cependant, les mécanismes biologiques impliqués dans ces réponses demeurent encore peu connus.

C’est dans ce cadre que s’inscrit mon projet de thèse. Il vise à comprendre les effets du changement climatique sur les traits d’histoire de vie et la démographie de trois mammifères emblématiques de l’arc alpin : la marmotte, le chamois et le bouquetin. Cette étude s’articulera autour de 3 grands objectifs :

1) Caractériser les réponses de chaque espèce quant à leurs traits vitaux et phénotypiques et les facteurs climatiques responsables de ces modifications. Cela permettra de distinguer si certaines stratégies biodémographiques sont plus avantageuses que d’autres face aux changements climatiques.

2) Comprendre de quelle manière ces réponses altèrent la démographie des populations étudiées de manière à envisager les impacts futurs.

3) Déterminer le rôle respectif de la plasticité phénotypique et de la micro-évolution dans les variations observées des traits phénotypiques. Ces processus biologiques ayant des implications différentes quant à la viabilité des populations face aux variations environnementales.

Répondre à ces questions complémentaires permettra de comprendre en détail les mécanismes de réponse de ces différentes espèces aux conditions climatiques. Connaissance qu’il est essentiel d’acquérir pour pouvoir prédire de manière réaliste le devenir de chaque espèce.

Financement

Bourse de thèse ARC environnement financée par la Région Rhône-Alpes (2014-2016)

Publications

Rézouki C., Dozières A., Le Coeur C., Thibault S., Pisanu B., Chapuis J.-L., Baudry E. (2014) A viable population of the European red squirrel in an urban park. PLoS One, 9(8): e105111. pdf

Conférences

Advertisements