Le Projet Marmotte Alpine

Bienvenue au sein du Projet Marmotte Alpine

Qui et Où sommes nous?

Qui suis-je?

Nom latin Marmota marmota marmota
Nom commun Marmotte alpine
Longueur 45-68 cm
Masse 2.2-6.5 kg
Durée de vie > 15 ans
Maturité sexuelle 2 ans
Taille de portée 1 à 7 jeunes
Gestation 28-32 j
Sevrage 40 j
Hibernation 15 octobre-30 mars
Description Pelage de couleur brune, plaques orangées sur le dos, ventre beige à orangé
Museau marron, tache blanche entre le museau et l’oeil, petites oreilles
Pattes courtes
Queue brune, touffue, à l’extrémité noire
Systématique Embranchement: Vertébrés
Classe: Mammalia
Ordre Rodentia
Sous-ordre: Protogomorpha
Super-famille: Sciuroidea
Famille: Sciuridae
Sous-famille: Sciurinae
Tribu: Marmotini
Sous-tribu: Marmotina
Genre: Marmota
Espèce: marmota
Statut juridique Au niveau européen: espèces protégées de la faune (Annexe III, Convention de Berne; Annexe III, Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe, 82/72/CEE). Au niveau national: – espèce non domestique, appartenant au patrimoine biologique national, espèce de gibier dont la chasse est autorisée (arrêté ministériel du 26 juin 1987 modifié pris en application de l’article L.224.1 du Code rural) espèce non susceptible d’être classée “nuisible” (arrêté ministériel du 30 septembre 1988). – mesures de protection inscrites dans le Code rural :colportage, mise en vente, vente ou achat de spécimens morts (R 211.1 à R211.3), déterrage, piégeage (R. 227.5), transport de spécimens vivants (L. 224.8) sont interdits, contrôle de la capture et du transport des marmottes à des fins scientifiques ou de repeuplement (article 11 de l’arrêté ministériel du 1er août 1986, R. 224.14) ainsi que des réintroductions (L 211.3). Législation conforme à la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe (82/72/CEE) et au règlement 3254/91 interdisant le piège à mâchoire dans la Communauté européenne, ainsi que l’accord 98/142/CE sur des normes de piégeage sans cruauté

Où suis-je?

La distribution actuelle concerne essentiellement l’arc alpin.La marmotte alpine étant présente en France, Italie, Suisse, Allemagne, Autriche et Slovénie (Ramousse et al. 1999). On estime son effectif total à plusieurs centaines de milliers d’individus (Le Berre 1994).

distribution européenne

Distribution actuelle de la marmotte alpine

distribution française

En France, elle est présente essentiellement dans les Alpes où on la rencontre dans 493 des 1579 communes. Elle montre une expansion notable depuis 1964 (Magnani et al. 1990). Ses effectifs sont estimés entre 105 et 106 (Le Berre 1994).

Dès 1948, elle a été introduite, et non pas réintroduite, dans les Pyrénées et occupe maintenant de nombreuses zones (Herrero et al. 1988). Elle a également été introduite avec beaucoup moins de succès dans le Massif Central ainsi que dans le Jura et les Vosges. Des renforcements de populations pré-éxistantes ont également été effectués dans les pré-Alpes (Beauges, Chartreuse, Chablais, Vercors).

Dans les zones où elle est présente, la marmotte alpine occupe les pelouses alpines et subalpines entre 800 et 3200 m d’altitude.

Origine

Historique

migration

Modèle de dispersion supposé des scuiridés à l’échelle des temps géologiques, M=Millions d’années (d’après Mein 1992)

Soixante millions d’années en arrière, le dernier ancêtre commun à tous les rongeurs est apparu en Asie centrale (1). En 10 millions d’années, ses descendants ont envahit l’Amérique du Nord (2). L’ouverture du détroit de Béring, il y a  40 millions d’années a entraîné l’isolement géographique de l’Eurasie et de l’Amérique, ainsi que l’isolement génétique de nombreuses espèces, dont, en particulier, les rongeurs. Cet isolement a permis l’apparition de la tribu des Marmotini, 30 millions d’années en arrière. Cette tribu c’est multipliée et différenciée jusqu’à l’apparition des premières marmottes en Amérique du Nord, il y a 15 millions d’années (3). ces premières marmottes aurait alors migré par le détroit de Béring vers le continent eurasiatique, il y a environ 1 million d’année (4).

Le genre Marmota

Le genre Marmota comprend à l’heure actuelle 14 espèces.Six espèces occupent le continent nord-américain et huit espèces le continent eurasien.

geographie

Marmota flaviventris Marmota monax Marmota caligata Marmota boweri Marmota vancouverensis Marmota marmota Marmota bobac Marmota baibacina Marmota caudata Marmota menzbieri Marmota sibirica Marmota hymalayana Marmota camtschatica Marmota olympus

Parmi les espèces nord-americaines, on trouve:

Marmota broweri ou Marmotte d’Alaska

Marmota caligata ou Marmottes des Montagnes rocheuses

Marmota flaviventris ou Marmotte à ventre jaune

Marmota monaxou Marmotte commune

Marmota olympusou Marmotte du Mont Olympic

Marmota vancouverensis ou Marmotte de Vancouver

Parmi les espèces eurasiennes, on trouve:

Marmota baibacina ou Marmotte grise

Marmota bobak ou Marmottes des steppes

Marmota camtschatica ou Marmotte à tête noire

Marmota caudata ou Marmotte à longue queue

Marmota himalayana ou Marmotte de l’Himalaya

Marmota marmota ou Marmotte alpine

Marmota menzbieri ou Marmotte de Menzbier

Marmota sibirica ou Marmotte de Mongolie

Bibliographie

Herrero J, Hidalgo R, Gonzales R. (1988) Colonization process of the alpine marmot (Marmota marmota) in Spanish Western Pyrenees. Pirineos 130, 87-94.

Kruckenhauser L, Pinsker W, Haring E, Arnold W (1999) Marmot phylogeny revisited: molecular evidence for a diphyletic origin of sociality. Journal of Zoology, Systematics and Evolutionary Research 37, 49-56.

Le Berre M (1994) Bases de la gestion des marmottes. In 2ème Journée d’Etude sur la Marmotte Alpine, Ramousse R, Le Berre M eds, 31-38.

Magnani Y, Cruveille MH, Chayron L, Collard P (1990) Entre Léman et méditerranée : Tétras, Bartavelle, Lièvre variable et marmotte. Statut territorial et évolution. Bulletin mensuel de l’Office National de la Chasse 150, 7-15.Mein P (1992) Tassonomia. In Proceeding of the First International Symposium on Alpine Marmot and Genus Marmota. Bassano B, Durio P, Gallo Orsi, Macchi, eds, Torino, 6-12.

Ramousse R, Le Berre M, Giboulet O (1999) La Marmotte alpine. Le Courrier de l’environnement de l’INRA 36, 39-52.

Steppan S, Akhverdyan M, Lyapunova E, Fraser D, Vorontsov N (1999) Molecular phylogeny of the marmots (Rodentia: Sciuridae): Tests of evolutionary and biogeographic hypotheses. Systematic Biology 48, 715-734.